Fragments d’errance à travers les frontières mondiales contemporaines. De murs en murs. Ceux que l’on casse, ceux que l’on reconstruit. Comment circule le monde ? Qu’en est-il de l’étranger aujourd’hui ? Des migrations et de ses clandestinités ?

Terres Closes est finaliste de l’Inédit Théâtre 2012.
Le texte a été sélectionné par le comité de lecture de l’association Postures et par le label Jeunes textes en liberté.
Il est publié en extraits dans la revue Le Bruit du Monde
Il a été sélectionné par le Legal Aliens Theatre, la New Tides Plateform et le
Migrant Dramaturgies Network, traduit et lu à Londres et à Canterbury en 2019.

résumé

Le périple entrepris par le voyageur se déroule en cinq étapes. Il commence le long du mur le plus important jamais érigé sur Terre : celui qui borde la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Il continue en Afrique, d’abord dans le Sahara, puis le long des frontières de Ceuta et Melilla et enfin en compagnie des migrants traversant la Méditerranée. Son voyage s’achève sous le mur le plus infranchissable qui soit : le rempart d’un système administratif toujours plus complexe.
Tout au long du trajet, la tonalité et le contenu des notes prises par le voyageur varient. Tantôt constat blanc d’une réalité brutale. Chiffres. Matériaux. Efficacité opposée aux déclarations d’intentions. Tantôt presque adressées. Conseils donnés à un potentiel candidat à la traversée clandestine. Parole d’aîné. Expériences transmises d’homme à homme.
On commence à distance. On commence loin de nous, loin d’Europe, loin du je. Puis le sujet se rapproche, petit à petit. Se fait intime. Se fait tout contre.