Des vies dévissent / Conservatoire d’Alençon

D’octobre 2012 à novembre 2013, j’ai travaillé régulièrement avec les élèves du Conservatoire d’Alençon, autour du passé industriel de cette ville normande.
Nous nous sommes emparé des archives municipales retraçant la vie de l’usine mère de Moulinex, implantée dans la ville d’Alençon de 1937 à 2001 – date du dépôt de bilan de l’entreprise.
Les archives municipales possèdent de nombreux documents, en particulier quelques cinquante heures d’enregistrement sonore de témoignages des anciens employés de Moulinex.
C’est ainsi que le projet Des vies dévissent est né.

La découverte de ces matériaux-là, m’a ensuite donné envie de prolonger les ateliers d’écriture et de me lancer dans l’écriture personnelle d’une grande fresque théâtrale retraçant l’aventure industrielle, de la naissance à la chute finale de Moulinex – comme un cas d’école décrivant les multiples autres trajectoires industrielles françaises contemporaines.
Ceci donnera le texte Un Cœur Moulinex