Creusot infos pour Cuisine et Palabres !

C’était « Cuisine et palabres » à l’ESCALE !

Une journée très cosmopolite, riche aussi bien au niveau humain que culinaire.
Le jeudi 13 avril, Antonella Amirante sera à L’arc pour «Du piment dans les yeux», pièce de théâtre qu’elle a créée et mise en scène avec sa compagnie Anteprima. Il y est alors notamment raconté sur scène l’histoire et le périple de Momo, du Burkina Faso jusqu’à Nantes où il passe son bac cette année. Du début de son adolescence jusqu’à ses 19 ans qu’il a aujourd’hui, Momo est passé par la Côte d’Ivoire, par Gibraltar, par l’Espagne, avant de venir en France pour pouvoir reprendre sa scolarité… Un périple qui a beaucoup touché Antonella Amirante, d’où la création en novembre 2016 au théâtre de Vienne, dans laquelle y est aussi construit, disons le plus fidèlement d’après des expériences recueillies, le destin d’Inaya fuyant la guerre…
Jeudi dernier, ce n’est pas sur les planches ni en répétitions que se trouvait la metteure en scène d’origine italienne, mais en cuisine. La danseuse et comédienne faisant partie des artistes familiers de L’arc-scène nationale cette saison, c’est autour de partages culinaires qu’Antonella Amirante et Charazed Achou, chargée des relations avec les publics à L’arc, sont intervenues à l’ESCALE, avec aussi l’implication dans ce projet du groupe Croq’loisirs animé par Christiane Commaille du service Développement social de la Ville du Creusot.
«Nous avons eu l’idée de faire à manger car partout où l’on va, ici ou là, on parle toujours de ce qu’on mange, on en discute», a tout simplement expliqué l’artiste, visiblement ravie de se retrouver en compagnie de participants d’origines et d’horizons différents, certains migrants étant arrivés en 2016 au Creusot. «L’idée est aussi que chacun parle de ses frontières, terrestres ou bien humaines, et que chacun s’entende, se comprenne».
Les discussions sont alors allées bon train dans les deux groupes, «au four et au moulin» pour préparer du pain portugais, un tajine aux olives marocain, des pierogi (polonais) à la viande et au thon, du riz au lait et un far breton… Tout cela par des cuisinières et cuisiniers du jour, du Creusot, de Torcy, d’Afrique du Sud, du Soudan, de Russie, de Chine, du Vietnam, d’Érythrée…
L’écrivain Simon Grangeat, qui a signé le texte de la pièce de théâtre annoncée en avril, recueillait dans cette ambiance des témoignages de vies. En y ajoutant les lectures contemporaines sur la question des migrants travaillées lors d’un stage théâtral poursuivi à L’arc, mais aussi celles qui seront abordées avec les lycéens optionnaires de Léon Blum fin février, une restitution sera livrée sur la scène de l’auditorium de l’ESCALE le 10 mars.

Alix Berthier